Revue syndicale à caractère scientifique et culturel de la CGT FERC Sup

Nuage de mots


Dernière publication



Document d’orientation de la CGT FERC Sup • 3e congrès (Blainville-sur-Mer 2017)

Document d’orientation adopté en mars 2017, au 3e congrès de la CGT FERC Sup à Blainville-sur-Mer par 95,32% des voix exprimées.


Accueil > Tous les cahiers thématiques > Rapport StraNES : le miroir aux alouettes !

Rapport StraNES : le miroir aux alouettes !

Analyse et commentaires de la CGT FERC Sup suite à la publication du rapport sur la stratégie nationale d’enseignement supérieur (StraNES).

Le rapport « Pour une société apprenante - Propositions pour une Stratégie Nationale de l’Enseignement Supérieur (StraNES)  », paru en septembre 2015 est l’une des dispositions instaurées par la loi LRU-Fioraso de 2013. Il est fort peu question de recherche dans le rapport StraNES, la recherche faisant l’objet d’une commission distincte, la Stratégie Nationale de Recherche (SNR). Le rapport, adressé au président de la République, est présenté comme l’émanation d’un comité indépendant et a été rédigé par Sophie Béjean (ancienne présidente de l’université de Bourgogne), présidente du comité StraNES et Bertrand Monthubert (encore président de l’université Toulouse 3 au moment de la remise du rapport), rapporteur général. Il comporte une préface de Najat Vallaud-Belkacem, ministre de l’Éducation nationale et de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, et Thierry Mandon, secrétaire d’État à l’Enseignement supérieur et à la Recherche (ESR). Il contient la liste des personnalités et organisations auditionnées, dont la CGT FERC Sup. Notre contribution n’étant pas reprise, nous la joignons en annexe.

À la CGT FERC Sup, nous réclamons des postes statutaires et des budgets récurrents pour les établissements et les organismes de recherche publics, pour qu’ils assurent leurs missions de service public, correctement et de façon égale sur tout le territoire.

Le rapport StraNES est un miroir aux alouettes, à la fois séduisant et trompeur. Sous couvert d’objectifs ambitieux et de constats souvent légitimes, il ne propose que la poursuite de la politique menée depuis 10 ans dont il cherche à masquer les effets dévastateurs. Pour le gouvernement, il fait office de couverture justifiant l’« autonomie » donnée aux établissements et donnant à ces derniers une caisse à outils leur permettant d’assumer cette supposée « autonomie ».

FERC-Sup CGT