Revue syndicale à caractère scientifique et culturel de la CGT FERC Sup

Nuage de mots


Dernière publication



Document d’orientation de la CGT FERC Sup • 3e congrès (Blainville-sur-Mer 2017)

Document d’orientation adopté en mars 2017, au 3e congrès de la CGT FERC Sup à Blainville-sur-Mer par 95,32% des voix exprimées.


Accueil > Tous les cahiers thématiques > Document d’orientation de la CGT FERC Sup • 2e congrès (Angers (...) > Axes revendicatifs > 4. Renforcer la CGT > 4.3. Outil syndical et vie démocratique

novembre 2014

4.3. Outil syndical et vie démocratique

Pour comprendre

Le syndicat est le lieu naturel pour que les salariés débattent, s’organisent, agissent pour faire valoir leurs droits et leurs revendications. Il permet à chacun et à chacune d’exprimer ses aspirations et de les faire progresser ; il permet aussi de mieux connaître nos droits, de les faire respecter et d’en conquérir de nouveaux. Le syndicat, c’est la démocratie et la liberté !

Dans notre domaine, la FERC Sup CGT donne à tous les personnels, quelle que soit leur catégorie, la possibilité de s’impliquer dans la vie des établissements pour défendre les droits et les intérêts professionnels, moraux et matériels, individuels et collectifs, de tous les salariés. La CGT est un syndicat démocratique ; ses organisations décident de leurs orientations, avec les syndiqués, dans leurs instances et congrès. Tous les adhérents peuvent, et doivent, participer à la vie syndicale : donner son opinion, débattre, participer à la prise de décisions et s’impliquer dans l’activité de son syndicat.

La question de l’outil syndical et de la vie démocratique de notre union a une importance capitale pour le renforcement quotidien de la FERC Sup CGT. La CGT, forte de plus de cent ans de luttes, base son action sur son expérience, ses principes et ses valeurs, ainsi que sur l’indépendance de son organisation. Nous ne subordonnons pas notre action à l’influence de quiconque (partis ou groupements politiques, philosophiques ou religieux) ; notre objectif est la défense des intérêts des salariés et le développement d’un syndicalisme efficace au cœur des enjeux sociaux et économiques.

L’Union Nationale FERC Sup CGT est donc une construction collective qui, partant de la base, intègre et participe aux organismes et instances professionnelles et territoriales de la CGT. L’implication et le travail avec nos camarades dans ces instances n’est pas toujours facile. L’expérience montre combien il est souvent difficile de mettre en avant les analyses, orientations et revendications de la FERC Sup CGT pour qu’elles puissent être prises en compte dans les débats qui traversent la CGT.

Certaines propositions sont en cours de débat dans la CGT depuis plusieurs mois (la création d’une nouvelle fédération des missions publiques de l’État, la restructuration de la FERC CGT, le rapprochement avec la FSU…). La FERC Sup CGT a beaucoup de choses à dire sur ces questions fondamentales pour l’avenir de notre organisation. Nous ne voulons pas imposer nos positions, mais nous voulons avoir la possibilité de nous exprimer librement. Nous voulons que nos inquiétudes soient écoutées, entendues et intégrées dans les décisions collectives. Nos propositions sont nécessaires et importantes dans ces débats pour que les problématiques du syndicalisme CGT dans l’ESR soient bien présentes. Cela implique la participation active dans les instances de la CGT pour porter notre parole et notre réflexion.

4.3.1. La formation syndicale

Tous les adhérents de la FERC Sup CGT ont droit aux formations proposées par la CGT. Ces formations s’organisent à différentes échelles (accueil, niveau 1, niveau 2, direction…) et permettent de mieux connaître la structure de notre syndicat, des fédérations, les collectifs et de la confédération. Elles permettent également de mieux s’approprier l’histoire des luttes et des revendications, nos principes et les moyens d’action de notre organisation syndicale. La formation syndicale est la clé de voûte de l’édifice que nous bâtissons ensemble. Elle doit rendre notre organisation stable et pérenne dans le temps, en assurer la capacité de résistance et en garantir le fonctionnement à travers l’ensemble des réseaux de travail qui la traversent. La direction actuelle de la FERC Sup CGT, conformément à l’engagement du congrès de 2010, a mis en place une politique de formation ; la prochaine direction devra amplifier cette politique pour faire vivre la formation syndicale afin de favoriser l’acquisition de connaissances et de compétences permettant à chaque syndiqué d’être pleinement acteur dans son syndicat, de prendre des responsabilités et de participer à son activité régulière. C’est aussi un des vecteurs par lequel la FERC Sup CGT augmentera son potentiel militant et favorisera le renouvellement de ses directions.

4.3.2. Être CGT, c’est aussi s’informer CGT

La FERC Sup CGT est partie intégrante de la CGT, riche de son histoire, de ses luttes, de ses acquis et de son intégrité dans les analyses, les propositions revendicatives et les appels à mobilisation. Riche aussi de ses échanges transversaux entre professions et territoires, entre jeunes et anciens, chômeurs, actifs et retraités. À chaque moment de notre activité, nous sommes héritiers de cette histoire de plus d’un siècle et nous en réclamons. Nous devons, à notre tour, enrichir cette histoire de notre actualité et de nos expériences.

La formation syndicale, dont nous soulignons l’apport essentiel, doit être irriguée par une information continue sur l’activité de la CGT et des luttes menées dans ses différents secteurs. La CGT a toujours eu pour ambition de nourrir la mise en convergence des luttes et, pour y aider, elle a pour souci constant d’informer le plus largement possible. Chacun de nos syndicats peut ainsi compter sur l’abonnement gratuit à l’organe de la CGT, Le Peuple. Chaque échelon d’organisation de la CGT édite régulièrement une publication qui constitue, avec les autres, un corpus d’analyses et de propositions tout à fait édifiant. Les moyens d’expression ont évolué et chacune des organisations de la CGT s’efforce de proposer, des sites, dispositifs de communication électronique ou forums de discussion.

En plus de la publication « Ensemble » qui parvient chaque mois à tous les adhérents CGT, la NVO constitue un journal regroupant les informations émanant des secteurs les plus divers. L’UGFF CGT et notre fédération, la FERC CGT, informent sur les questions professionnelles que nous rencontrons, L’UGFF CGT avec Fonction publique et la FERC CGT avec Le Lien. Enfin, la FERC Sup adresse régulièrement à ses adhérents, des journaux électroniques, met à disposition diverses listes de diffusion ou de discussion et gère des sites où sont mis à disposition des syndiqués et de leurs syndicats des ressources de multiples natures. Chacun des syndiqués de la FERC Sup CGT doit être en capacité de s’approprier ces outils et de les mettre à profit pour nourrir l’activité de son syndicat.

Être militant à la CGT suppose que l’on n’est plus seul et que l’on fonde son travail sur la mise en commun et le travail collectif qui font la force de notre syndicalisme. L’expression publique de la CGT et de ses organisations, les outils qui sont mis à notre disposition sont là pour nous y aider. Sachons nous en saisir.

4.3.3. Dans notre champ professionnel (FERC Sup CGT)

L’ambition de la FERC Sup CGT est de développer les syndicats d’établissement et d’avoir un syndicat dans chaque établissement. Chaque syndicat doit être une réelle force militante, une organisation active pour la défense des personnels et du service public d’ESR. Nos syndicats doivent être représentatifs de l’ensemble des personnels et regrouper toutes les catégories de salariés dans tous les domaines.

L’existence, et l’amélioration constante, d’une implantation solide des syndicats dans les établissements doit être la base sur laquelle construire nos instances nationales. Cette base se doit de nourrir en idées et en militants le Conseil national de l’Union, les groupes de travail CGT, le Bureau national et le Secrétariat national. L’objectif est de renforcer le rapport local/national, de l’alimenter en réflexions et initiatives afin d’éviter la tendance à l’isolement dans l’action. Ce travail doit être à double sens, d’échanges réciproques et constants entre les camarades qui travaillent à Montreuil et les syndicats d’établissements. C’est ainsi que nous arriverons à bâtir une organisation plus forte, plus solide et cohérente dans l’action et dans les luttes.

Les instances nationales de la FERC Sup CGT ont été conçues pour faciliter la participation libre et démocratique des syndiqués et la coopération entre syndicats. Le Congrès est l’instance dirigeante de l’Union nationale FERC Sup CGT ; entre deux congrès, c’est le Conseil National de l’Union (CNU) qui assure ce rôle. Le Bureau National (BN), le Secrétariat National (SN) ainsi que le Secrétariat Général et l’Administrateur (trésorerie) appliquent les décisions et l’orientation du congrès et du CNU. Ils assument ainsi la représentation, l’activité quotidienne et la gestion financière de la FERC Sup CGT.

Une représentation de toutes les catégories professionnelles dans le BN ainsi qu’un équilibre territorial sont indispensables. Les apports divers vont nourrir le travail et la réflexion générale de cette instance qui assure l’activité et la représentation nationale de notre organisation. Entre deux congrès, le CNU joue le rôle majeur de direction de la FERC Sup CGT. C’est dans l’intérêt d’une construction collective que les syndicats doivent y participer régulièrement pour décider de l’orientation et des politiques à adopter. Ils doivent aussi apporter leur contribution et leur expérience pour définir les stratégies qui vont guider, d’une façon concertée, les actions de notre syndicat national et localement. Les groupes de travail représentent un autre niveau de participation plus spécialisé. Les camarades et les syndicats des syndicats y trouvent un espace de débat, de proposition et d’élaboration commune qui va faire avancer, également, l’action de la FERC Sup CGT.

4.3.4. Dans notre fédération (FERC CGT)

La Fédération de l’Éducation, de la Recherche et de la Culture (FERC CGT) est l’organisation à laquelle sont affiliés les syndicats et organisations regroupant des personnels (actifs, sans emplois et retraités) de l’Éducation, de la Formation, de la Recherche et de la Culture. La FERC Sup CGT contribue au renforcement de sa fédération et travaille avec les autres organisations syndicales de l’enseignement, de la recherche et de la culture pour assurer la cohérence et l’unité de notre action revendicative dans le cadre général et transversal de nos champs respectifs de syndicalisation. Cela doit se faire au niveau national, en participant aux instances fédérales tels le Conseil national fédéral (CNF), la Commission exécutive fédérale (CEF), le Bureau fédéral (BF), la Commission de contrôle financier (CCF) et aux groupes de travail dans les branches spécifiques. Cela doit aussi se faire au niveau local, sur le terrain, au contact des camarades des syndicats CGT de notre fédération, dans les luttes et revendications locales et régionales.

L’objectif et le sens de notre engagement dans la FERC CGT sont d’agir ensemble pour la défense des personnels et du service public, de construire nos revendications de la maternelle à l’université ainsi que dans les domaines éducatif, culturel et de la recherche.

4.3.5. Dans notre statut (UGFF CGT)

L’Union Générale des Fédérations de Fonctionnaires (UGFF CGT) est l’organisation CGT qui couvre le champ de la Fonction publique d’État. Elle rassemble essentiellement les personnels employés par l’État et ses établissements publics. Elle agit également pour la défense et l’amélioration du statut des fonctionnaires, ainsi que pour le maintien et le renforcement du service public. Elle se bat pour maintenir la place et le rôle de l’État, de ses administrations et services, au sein de la société française au bénéfice de tous les usagers-citoyens et de la collectivité tout entière.

Dans le contexte des dernières années, le statut de fonctionnaire d’État a été mis à mal dans toute la Fonction publique d’État (FPE) par la loi mobilité, la mise en place des primes au mérite et la RGPP. Dans le domaine précis de l’ESR, le passage de nos établissements aux Responsabilités et Compétences Élargies et les risques liés à la régionalisation de l’ESR pourraient nous mettre en situation de devenir des fonctionnaires d’établissements. Il n’a jamais été aussi urgent de défendre notre statut et de le faire vivre. Le lieu naturel de la mise en commun de ces revendications est l’UGFF CGT. La FERC Sup CGT contribue et participe à la réflexion ainsi qu’à l’action revendicative dans ses instances (la CE, le Bureau, la CCF et les différents groupes de travail pilotés par l’UGFF CGT) mais aussi dans les collectifs Fonction publique au sein des UL et des UD.

4.3.6. Dans l’interpro (UL, UD, comités régionaux, UGICT et Confédération)

Le travail de la FERC Sup CGT concerne toute la CGT. Elle contribue à l’activité de ses 857 unions locales (UL), 96 unions départementales (UD), 21 comités régionaux (CR) et des 33 organisations professionnelles, nationales, fédérations et syndicats nationaux qui l’intègrent.

C’est dans l’action interprofessionnelle, avec les autres salariés, que la FERC Sup CGT travaille à la mise en convergence des analyses et des revendications pour gagner dans les luttes et œuvrer au « tous ensemble ». C’est également à partir du travail interprofessionnel qu’est rendue possible l’intégration dans notre champ de syndicalisation des revendications des autres syndicats et organisations de la CGT. Dans ce cadre, nous nous battons pour des qualifications nationales qui puissent être reconnues dans les conventions collectives, pour le droit de tous à l’éducation et à la formation sur l’ensemble du territoire national, pour des formations qui ne répondent pas seulement aux besoins immédiats du patronat mais qui participent à l’émancipation des citoyens et forment des salariés avec des qualifications qui leur permettront d’accéder à un emploi durable.

C’est dans ce cadre de l’activité interprofessionnelle que la FERC Sup CGT doit participer à la réflexion et à l’élaboration des propositions qui doivent conduire à la reconnaissance de tous les diplômes délivrés par les universités, notamment le doctorat, comme y engage la loi LRU-Fioraso qui fixe comme échéance des négociations entre patronat et organisations syndicales le 1er janvier 2016.

Le congrès de la FERC Sup CGT décide

La FERC Sup CGT défend la FERC CGT et l’UGFF CGT qu’elle n’oppose pas. Les deux sont indispensables pour organiser les salariés (fonctionnaires et contractuels) et faire converger les luttes. La FERC Sup CGT est favorable à la création d’une Union inter-fédérale de la Fonction publique d’État.

La future direction de la FERC Sup CGT devra développer et renforcer la place et la visibilité de la FERC Sup CGT au sein de la confédération. Elle devra œuvrer dans ce sens en faisant des propositions concrètes et en favorisant l’émergence d’actions et de projets permettant d’atteindre cet objectif.


Référence électronique

"4.3. Outil syndical et vie démocratique", publié le 3 novembre 2014, URL : http://www.resistances.net/spip.php?article61, consulté en ligne le 16 décembre 2017


Article précédent - Article suivant

FERC-Sup CGT