Revue syndicale à caractère scientifique et culturel de la CGT FERC Sup

Nuage de mots


Dernière publication



Document d’orientation de la CGT FERC Sup • 3e congrès (Blainville-sur-Mer 2017)

Document d’orientation adopté en mars 2017, au 3e congrès de la CGT FERC Sup à Blainville-sur-Mer par 95,32% des voix exprimées.


Accueil > Tous les cahiers thématiques > Évaluer les enseignants-chercheurs ? > La lutte sur le statut des Enseignants-chercheurs continue > V • Pour un Service Public garant de la qualité de l’élaboration des savoirs et (...)

avril 2011

V • Pour un Service Public garant de la qualité de l’élaboration des savoirs et de leur diffusion

Nous sommes entrés dans un conflit de civilisation. Avec la santé et la retraite et de nombreux autres secteurs, la recherche et l’enseignement sont l’enjeu d’un conflit portant sur la question de savoir si ces aspects de la vie humaine feront encore l’objet d’un souci collectif, ou s’ils seront offerts aux intérêts privés partout où ils peuvent être rentables, et condamnés là où ils ne peuvent pas l’être. Dans cette situation, les agents du Service public sont souvent les derniers garants et défenseurs de celui-ci, souvent contre leur propre Ministère de tutelle, qui, à travers sa politique de mesure quantitative et de rendement, est soumis à d’autres objectifs. Les nouvelles politiques de notation sont en contradiction avec la qualité du Service public d’enseignement et de recherche.

Il faut refuser le piège tendu par ces discours qui accusent les agents du Service Public de vouloir se soustraire à l’ “évaluation” à chaque fois que ceux-ci défendent l’indépendance et l’impartialité d’un service rendu au public. Les enseignants-chercheurs, loin des modes et des opinions, pratiquent en permanence une évaluation qui est une partie constitutive de leur activité. Ils prennent le temps, après avoir fait eux-mêmes de longues études, de lire de longues thèses, de longs dossiers d’habilitation et de nombreux articles dont ils valident la pertinence avant publication ; chacun d’eux soumet également régulièrement ses projets de publications à de nombreuses lectures critiques ; une fois publiées leurs contributions font l’objet d’analyses, critiques et commentaires de la part de la communauté scientifique concernée.

La FERC Sup CGT affirme par conséquent deux objectifs solidaires dans son appréhension du rôle du CNU :

  • l’opposition sans concession à toutes les formes de soumission du service public
    d’enseignement et de recherche à des normes managériales qui en menacent la qualité
  • la créativité dans l’invention de manières nouvelles d’enrichir nos capacités collectives à la
    recherche et à la diffusion du savoir

Le programme qui suit décline en engagements et en revendications ces deux aspects : des engagements pour s’opposer dans l’état actuel des choses à la transformation du CNU en agence de notation et des revendications pour en faire le pilier d’une autre philosophie de l’évaluation au service de tous. La FERC Sup CGT présente au CNU des listes d’enseignants-chercheurs qui auront pour mandat de faire obstacle à la politique de notation et de palmarès, en pleine connaissance de cause de leur effets dévastateurs sur le Service public d’enseignement et de recherche et de leur superficialité scientifique. Ils assureront au contraire la promotion des valeurs intransigeantes de défense du Service public, de respect du travail scientifique, de noblesse des missions d’enseignement et de diffusion du savoir sous toutes leurs formes.


Référence électronique

"V • Pour un Service Public garant de la qualité de l’élaboration des savoirs et de leur diffusion", publié le 11 avril 2011, URL : http://www.resistances.net/spip.php?article26, consulté en ligne le 16 décembre 2017


Article précédent - Chapitre suivant

FERC-Sup CGT