Revue syndicale à caractère scientifique et culturel de la CGT FERC Sup

Nuage de mots


Dernière publication



Document d’orientation de la CGT FERC Sup • 3e congrès (Blainville-sur-Mer 2017)

Document d’orientation adopté en mars 2017, au 3e congrès de la CGT FERC Sup à Blainville-sur-Mer par 95,32% des voix exprimées.


Accueil > Tous les cahiers thématiques > Document d’orientation de la CGT FERC Sup • 3e congrès (Blainville-sur-Mer (...) > 2. Des personnels reconnus dans leur travail

2. Des personnels reconnus dans leur travail

Seconde partie du document d’orientation de la CGT FERC Sup • Congrès de Blainville-sur-Mer • Mars 2017

Après les lois LRU-Pécresse (2007) et LRU-Fioraso (2013), l’accession aux Responsabilités et Compétences Élargies (RCE) et la montée en puissance de la Conférence des Présidents d’Université (CPU), les dernières années ont été marquées par les restructurations brutales et de grande ampleur, fusions et création des Communautés d’universités et d’établissements (ComUE). Le brouillard se lève sur l’ampleur du champ de ruine : mutualisations et mobilités forcées, effondrement du pouvoir d’achat, désorganisation du travail, épuisement et explosion des collectifs de travail, perte de sens et mise à sac du service public, augmentation de la précarité en dépit d’une loi Sauvadet censée la résorber, application brutale de « méthodes managériales », déni du réel du travail par les directions…

Dans ces conditions, quel avenir pour les travailleuses et travailleurs du secteur ? Resterons-nous encore longtemps dans la Fonction publique d’État, devant les menaces de transfert à la Territoriale (cf. Association des Régions de France) ? Si oui, dans quelles conditions ? Pourquoi ce calme social persistant qui règne dans les universités depuis les mobilisations de 2007 et de 2009 ?

Rarement de telles inquiétudes, partagées par l’ensemble des travailleuses et travailleurs de l’ESR, n’auront été aussi palpables.

Le ministère de l’Éducation nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche (MENESR) méprise ses travailleuses et travailleurs. Il le montre régulièrement par des décrets dérogatoires, que ce soit en temps syndical, en grille-salaire-indemnitaire, ou encore en moyens spécifiques (CHSCT). Notre corpus revendicatif, initié dans chacun de nos syndicats d’établissements CGT FERC Sup, doit à la fois permettre aux travailleuses et aux travailleurs :

  • de redonner du sens à leur métier
  • et de recréer des perspectives à leur travail,
  • d’affirmer leur dignité au quotidien,
  • de pouvoir se reconnaître dans la qualité du travail effectué,
  • de bénéficier de traitements et salaires à la hauteur de leurs qualifications,
  • de travailler dans des conditions et avec un environnement de travail sain et satisfaisant,
  • de faire reconnaître les prérogatives de leurs organisations syndicales.

Au travail, dans le syndicat, nous devons reprendre le temps de discuter, de débattre, de nous organiser, de décider de nos actions, de nos priorités, en nous dégageant du calendrier imposé par l’administration, de la gestion des urgences, pour construire nos initiatives.

Au cœur du travail, de notre travail, nous devons mener et gagner la bataille du temps…

FERC-Sup CGT